Déclaration du BF

2019 commence comme s’est terminée 2018, avec l’expression de ce ras le bol porté par le mouvement des gilets jaunes. Si la CFDT Défense entend et peut comprendre les raisons de cette colère, elle condamne les violences perpétrées au nom de celle-ci et notamment les attaques de locaux de la CFDT [...]

Depuis des mois, la CFDT Fonctions publiques et La CFDT Défense alertent sur le fait qu’elles n’hésiteraient pas à se mobiliser si le gouvernement, la Fonction publique et le MinArm ne les entendaient pas. Ces derniers restent sourds à toutes les propositions de la CFDT, tant dans les négociations qui sont entamées au niveau de l’action publique 2022, que lors des chantiers qui sont en cours au MinArm.[...]

Sans aucune concertation préalable avec les organisations syndicales du ministère, ce dernier a présenté à la fonction publique un projet de texte permettant le recrutement sans concours dans le premier grade de fonctionnaires de cat B (article 17 de la Loi de Programmation Militaire) ; texte dont l’objectif est de pallier « l’impossibilité » de recruter 58 agents sur des postes de catégorie B du premier grade (TSEF et SA) dans certaines régions.

La CFDT a rappelé que les difficultés rencontrées par les administrations et les établissements publics n’ont malheureusement rien d’exceptionnel. Tant que la question de l’attractivité ne sera pas résolue dans toutes ses dimensions (rémunérations, parcours professionnels, mais aussi attractivité des territoires), [...]

DÉCLARATION DU BUREAU FÉDÉRAL

Au-delà de cette augmentation présentée comme exceptionnelle dans l’histoire du ministère des armées, le quotidien des agents reste toujours très anxiogène. Pas de réelle pause dans les restructurations malgré la revue stratégique demandée pour la fin de l’année.

Les réformes se poursuivent, celles du Service du Commissariat des Armées (SCA) et du Service de Santé des Armées (SSA) seront particulièrement lourdes. Les discours qui se veulent rassurants, ne reflètent aucunement les réalités de terrain[...]

(*) Enquête « parlons travail » adresse internet ‐ https://www.parlonstravail.fr/#

Pourquoi parler travail ?

Parce que c’est le rôle des organisations syndicales de se préoccuper du travail et par conséquent des emplois. Laurent Berger, dans une interview à « Paris Match » le 2 novembre, dénonçait les attaques scandaleuses à l’encontre de la fonction publique. Il s’agit « de manipulation se limitant à pointer les fonctionnaires comme les responsables de notre situation actuelle […] Les coupes d'effectifs annoncées sont délirantes ». Pour le secrétaire général de la CFDT, cette politique amènera un gel de remplacements d'enseignants et de fonctionnaires, moins de services publics et d'action sociale. Que dire également de la précarisation annoncée des emplois par un recours accru aux contractuels ?..."