Editos

Ce CTM préfigure un été qui ne dérogera pas à la règle, avec des annonces majeures qui impacteront le champ défense. Malgré les promesses du président de la République et votre engagement Monsieur le ministre, les personnels civils et militaires redoutent à nouveau la prochaine décision ministérielle et son lot de fermetures, alors que depuis plusieurs semaines pour ne pas dire plusieurs mois, des pressions s’exercent à tous les niveaux pour influencer le choix final du couperet. Sur le plan industriel cela ne va pas mieux. DCNS change un PDG dont l’action ne laissera pas de bons souvenirs à la CFDT, qui ne cesse de demander d’investir sur l’avenir, sur les recrutements, la R et D et la diversification d’activité, plutôt que de faire la part belle aux seules actionnaires, en attente de dividendes et de rendement à court terme.

Lire la suite...

Il est coutumier que de grandes décisions soient prises dans les hautes sphères pendant l’été, pendant que les salariés, du moins ceux qui le peuvent, partent en vacances. L’été 2014 ne dérogera pas à cette cruelle tradition qui en prépare souvent une autre, une rentrée sociale sous haute tension… Et dans notre seul champ défense, aucun secteur ne sera épargné.

Lire la suite...

Pendant que les chiffons rouges s’agitent autour du pacte de responsabilité ou de la prochaine conférence sociale, une révolution silencieuse avance sans vacarme ni relais médiatique. A croire que tout ce qui n’est pas spectaculaire ou qui participe à construire des changements d’approche et de mentalité, n’attire guère les feux des projecteurs.

Lire la suite...

Un an après la signature de l'accord national sur la Qualité de Vie au Travail (QVT), le syndicat Défense en Finistère a rassemblé hier plus de 200 militants, en présence de Laurent Berger, de Brigitte Jumel et d'experts, pour une journée sur le thème : "Avec la CFDT, je redonne du sens à mon travail !".

Lire la suite...

C’est ainsi depuis toujours… Les budgets de la nation font l’objet de discussions et d’arbitrages jusqu’au vote des parlementaires des deux chambres. Et pourtant, une loi qui fixe en toute rigueur un budget n’est jamais gravée dans le marbre. C’est le principe de la Loi de Finances Rectificative (LFR) qui corrige les montants en fonction des capacités (pour ne pas dire des difficultés) budgétaires.

Lire la suite...